Le numérique aura eu raison de la photo instantanée de Polaroid

polaroid-logo.gif 

Le 12 février dernier Polaroid annonçait qu’elle mettait fin à sa production de films pour ses appareils à photos instantanées en fermant ses trois dernières usines produisant ce type de films.

La production devrait cesser quelque part en 2009.  Après pour les utilisateurs de ces appareils il restera à se tourner pour un certains temps vers des sites d’enchères tels que eBay.  Après 2012 il sera très difficile pour les utilisateurs de ces appareils de se procurer de nouveauxs films.

Mais la direction de Polaroid a avoué publiquement chercher par  un partenaire pour acquérir les droits d’exploitation, dans l’espoir qu’une autre firme poursuivra la production et continuera à commercialiser les films.  Il y a un gros doute que cela puisse se réaliser.

En plus de la demande à la baisse et le coût de production plus élevé à cause du prix de l’once d’argent, Polaroid ne risque pas de faire marche arrière sur la fermeture des usines de productions de films à photos instantantées.

polaroid.jpg
Qui utilise encore les appareils à photos instantanées de Polaroid?  Certains nostalgiques bien sûr mais plusieurs professionnels de la santé, en dermatologie entre autre, utilisent encore de nos jours ce type d’appareils pour sa simplicité à développer une photo en moins d’une minute alors qu’un appareil photo numérique demande le téléchargement de la photo.

Polaroid avait créé dans les années 30 autour d’un procédé de filtrage de la lumière par polarisation, d’où son nom Polaroid.  Elle s’est lancé en 1947 dans la photographie instantanée, elle a fait sa fortune durant les années 60 à 80.

Polaroid a aujourd’hui quelques appareils photos numériques en vente sur le marché mais elle ne fait pas le poids face aux Kodak, Nikon, Canon, Olympus et Fuji… 

RIP Polaroid?  Probablement pas, car la compagnie aujourd’hui outre des appareils photos numériques, produit beaucoup de produits électroniques tels que lecteurs dvd portables, télé acl, lecteur dvd, systèmes GPS et beaucoup plus.

Le HD-DVD est mort suite au KO infligé par Blu-ray.

blu-ray-disc-logo.jpg 

Déjà avec l’annonce ce mardi par Toshiba de l’abandon du HD-DVD a des répercussions chez Future Shop.  C’était drôle de voir ce soir des gens retourner leurs lecteurs HD-DVD individuel et le modèle externe pour la X-Box 360.  Sans compter les prix des lecteurs qui étaient en liquidation et qui le seront au cours des prochains jours.

Mais qui donc voudra maintenant d’un lecteur HD-DVD ?

Ainsi l’abandon par Toshiba du HD-DVD confirme maintenant le Blu-Ray de Sony comme nouveau standard du format vidéo haute définition.

C’est probablement le souvenir des consommateurs de la bataille VHS-Beta qui aura fait en sorte de la courte durée de la bataille Blu-Ray HD-DVD.

Il faut dire aussi que l’annonce récente des studios hollywoodiens de renoncer au format HD-DVD a pesé lourd dans la décision de Toshiba.

Comme Sony contrôle certains de ces studios c’était presque perdu d’avance par Toshiba et ses partenaires.

Combien de centaines de millions de dollars Toshiba et ses partenaires auront englouti dans l’aventure du HD-DVD?  L’histoire ne le dit pas et ne le dira probablement jamais mais je suis convaincu que Toshiba pourra reprendre les pertes du HD-DVD sur les nombreuses ventes d’ordinateurs portables, de télés LCD qu’elle offre aux consommateurs de par le monde.

Pour Sony c’est une victoire qui sans aucun doute augmentera les ventes de ses lecteurs et ses consoles de jeux PS3 qui intègre déjà un lecteur de disque Blu-ray. 

Pour Toshiba et surtout son partenaire de l’aventure HD-DVD, Microsoft, la tape sur la gueule est colossale mais pas fatale lorsqu’on connaît les moyens financiers de ces deux géants.

Selon une nouvelle de Toshiba datant du 7 janvier dernier, la compagnie aurait vendu plus de 1 million de lecteurs HD-DVD en 2007.

Est-ce que Apple, rassembleur des âmes solitaires et marginales, s’emparera de la norme HD-DVD pour rassembler les millions d’âmes perdues, seules avec leur lecteur HD-DVD?  Ça serait très étonnant.  Car Steve jobs prône davantage le téléchargement des films par Internet que la vente de films sous médias HD-DVD, Blu-ray ou quelqu’il soit.  Selon Jobs le triompe sera de courte durée pour Blu-ray vu l’ampleur que prendra le téléchargement de films.  C’est ce qu’il a laissé entendre dans une entrevue au cours du mois de janvier sur les ondes de la chaîne américaine CNBC.

Ce n’est pas mon avis car les gens sont nombreux à préférer faire l’acquisition d’un film sur support média plutôt que de le télécharger.