Blackberry possède 35% du marché des systèemes d’exploitation des téléphones intelligents aux États-Unis

À ma grande surprise j’ai pris connaissance des résultats dévoilés sur le site EnGadget aujourd’hui concernant les système d’exploitation des téléphones intelligents aux États-Unis.

Les parts de la tarte se divisent ainsi:

35% Blackberry OS

28% iPhone OS

19% Windows Mobile

9% Android

4% Palm OS

3% Linux

2% Symbian OS.

Évidemment la guerre est lancée pour la 3e position.  Windows Mobile tient toujours avec 19% mais Android pourrait voir ses parts de marchés doubler d’ici la fin de l’année 2010 pendant que Microsoft subi une perte de terrain de 4% face à Android au premier trimestre 2010.

Si Microsoft ne se réveille pas, il pourrait perdre cette 3e position.

Microsoft a aussi perdu 4% face à Apple iPhone OS en 2e position.

Lors de la prochaine parution de cette tarte, le découpage pourrait beaucoup changer.

Le mauvais pari de Steve Jobs

Steve Jobs, président d’Apple est catégorie, selon lui les utilisateurs paieront pour accéder à du contenu en ligne sur des sites de leurs quotidiens ou magazines favoris.

Sincèrement j’en doute.

Imaginez si demain matin CNN, Cyberpresse, USA Today ou Canoe devenaient des sites payants.

La gratuité n’est-elle pas la base du succès de l’Internet et de ses nombreux portails de nouvelles?

Steve Jobs fait ici un très mauvais pari. Un aussi mauvais pari que lorsque Bill Gates ne croyait pas à la lancée de l’Internet à l’époque où Netscape dominait le monde des fûreteurs.  On dirait que depuis ce jour Microsoft est en mode rattrapage.

Imaginez si Steve Jobs devait lui aussi tomber en mode rattrapage.  Malgré ses nombreux succès, Jobs n’a pas toujours eu le flair.  Disons-le tout de suite, côté informatique, Jobs est assez nul en terme de prédictions.

Côté technologique il a la cote avec les iPod et le iPhone mais auparavant… Il ne faudrait jamais oublier que sa société a été sauvés des eaux houleuses justement par Microsoft car l’entreprise avait fait de très mauvais paris.

Alors de grâce monsieur Jobs pariez côté technologique mais ne risquez pas trop du côté informatique.  Apple n’est plus une société informatique mais maintenant une société technologique.  La gamme d’ordinateurs de bureaux et portables Mac demeurent encore aujourd’hui une gamme de produit très marginaux tout comme l’utilisation de son fûreteur Safari.

Donc Steve Jobs est bien mal placé pour parler du comportement des consommateurs face à Internet.

Dell: Bon, meilleur, optimal, ultime… pourri !

Dell Canada vient de changer la façon de configurer sur mesure un ordinateur.

Sincèrement ils ne se feront pas beaucoup d’amis avec cet nouvel interface. Par exemple pour choisir un modèle de XPS il faut tout d’abord sélectionner un point de départ entre « Bon », « Meilleur », « Optimal » et « Ultime ».

Je préférais de beaucoup l’ajout ou modifications de composantes en mode défilement.

Je ne serais pas surpris que Dell.ca voit ses ventes baisser à cause du nouvel interface.

Il ne faut jamais oublier que la compagnie doit s’ajuster aux consommateurs et non l’inverse.  Certains ne l’ont jamais appris et ils ont eu recours aux tribunaux pour liquider leur compagnie.

Je crois sincèrement que le designer de cet nouvel interface aurait tout intérêt à se chercher un nouveau job.