Windows 8 est le coupable de la baisse des ventes de PC et de portables au détriment des tablettes.

Cette semaine on apprenait encore que les ventes de PC et de portables sont en baisse dans le monde par rapport aux tablettes.

À peu près tout le monde croit que la chute de ces ventes est dû à l’adoption du consommateur du format tablette au lieu du format desktop ou portable d’un ordinateur.

ERREUR!

Le coupable, le grand coupable c’est Windows 8. La preuve en est que les tablettes roulant sous Windows 8 RT et Windows 8 se vendent très peu par rapport aux ordinateurs portables et au PC. Pourtant Windiws 8 RT affiche le même interface que le Windows 8 roulant sur PC et portable.

Microsoft s’entête avec son interface Metro (les petits carrés quand vous ouvrez Windows 8). Ils disent avoir consacré des millions en recherche et développement pour aboutir à cet interface.

Or, il s’avère que personnellement je ne l’aime pas et pire… tous les gens sans exception, faux une seule personne, à qui j’ai parlé de Windows 8 et qui l’ont vu rouler disent ne pas l’aimer. Plusieurs dont moi, retardons l’achat d’un ordinateur portable à cause de Windows 8.

Il y a plusieurs ordinateurs portables qui offrent des fonctionalités intéssantes avec l’écran tactile… mais ça ne se vent pas. Windows 8 est le coupable.

Comme quoi Windows 8 est le coupable, partout où le Chromebook a été mis en vente (portable roulant avec le système d’exploitation Chrome de Google), les ventes vont bien.

Alors le coupable ce n’est pas le format de la machine mais le système d’exploitation, en l’occurence Windows 8.

La pression s’accentuera de plus en plus sur Microsoft afin qu’elle modifie son Windows 8. Cette pression viendra des fabricants d’ordinateurs comme Dell, HP, Acer, Sony et Lenovo.

C’est une pression assez intéressante mais Microsoft, avec en tête son président, Steve Ballmer, s’entêtera-t-elle à croire que Windows 8 et son inteface Metro est ce que nous avons tous de besoin.

Il y a quelques années Microsoft s’entêtait et était en position de le faire car elle avait un monopole sur l’industrie des systèmes d’exploitation. Bon bien sûr il y avait l’alternative Linux avec par exemple Ubuntu mais qui s’achetait un portable ou un PC avec Ubuntu à part quelques geeks?

Cette fois-ci avec Windows 8, Microsoft n’a plus la même dominance sur le marché. Il y a Google avec son Chromebook.

Pour ma part je sais que Windows 8 est un système d’exploitation solide, ce que je lui reproche c’est son inteface. Je l’aimais moi le bouton « Start » que Microsoft a fait disparaître dans Windows 8.

Une version SP 1 de Windows 8 serait disponible en juin qui vient. Est-ce que Microsoft offrira la possibilité de désactivé l’interface Metro sur une base volontaire et réapparaître le bouton « Start »? Si elle le fait moi je suis acheteur.

Mais Steve Ballmer a la tête dure mais je crois de plus en plus qu’il met son poste en jeu s’il continue de s’obstiner avec l’interface Metro de Windows 8.

Une autre preuve que l’interface Metro c’est de la merde… Microsoft a mis ce même interface sur les Windows Phone qu’elle vend sur le marché en compétition avec le iPhone d’apple et les téléphones Blackberry ou ceux qui roulent sous Android de Google.

Résultat, les Windows Phone ne se vendent pas bien.

C’est clair que l’interface Metro c’est de la merde, de la grosse merde.

Réveillez Microsot quelqu’un et faites descendre de leur tour d’ivoir vos dirigeants, ces cons qui croient que ce qu’ils offrent comme produit est obligatoirement ce que le consommateur doit acheter et ce dont il a besoin.

Ici CNN Money ne mette pas le blâme sur Windows 8 mais leur argumentation est bien poche. Les tablettes c’est génial mais ça ne remplace pas un portable pour les travaux scolaires et les besoins actuels d’entreprise qui utilisent PC et portable.

Ici, IDC blâme avec raison Windows 8 pour le ralentissement des ventes de PC et de portable.

Allez on veut un Windows 8 amélioré qui fonctionnera comme le bon Windows 7.

La folie des points bonis s’empare du Canada avec iPoints… entrepreneurs prenez vous la bonne décision?

L’entreprise iPoints Canada offre la possibilité pour les internautes de cumulés des points, des iPoints, en visitant des sites Internet qui affiche la boîte iPoints Canada.

Cette boîte affiche un code, que vous validez en cliquant dessus, cela vous mène au site iPoints Canada, vous vous connectez et vos points se cumuleront pour avoir visité ce site.

Avec les points cumulés, un peu à la Air Miles, le concept n’est pas révolutionnaire de ce côté, vous obtiendrez la possibilité d’acheter des articles à rabais.

Maintenant les entrepreneurs, en payant environ 125$ par mois, peuvent afficher des boîtes de points sur leur site Canada. iPoints Canada a comme raison de convaincre les entrepreneurs que l’affichage de ses boîtes leur apportera davantage de trafic sur leurs sites.

Ils n’ont pas tort, les membres iPoints désirent visiter des sites afin de cumuler des points.

Mais là où il faut s’interroger du côté entrepreneurs c’est la qualité de ses visites. Que veux le membre de iPoints Canada? Accumuler des iPoints, c’est son objetif ultime.

Alors que vous soyez un sites de rénovations, de bouffe à chats ou de vendeur de lingerie… le membre iPoints ne veut qu’une chose. Trouver la boîte iPoints Canada affiché sur votre site et valider le code afin de cumuler des points.

Peut-être qu’à l’occasion vous accrocherez un de ses visiteurs avec une promotion quelconque, mais est-ce que 125$ par mois en vaut la peine?

Je me questionne.

Pour leur part iPoints Canada, plus ils signent d’entrepreneurs, plus l’argent va rentrer. Imaginez, pour chaque entrepreneur signé par année, ça rapporte 1400$. Multiplié le tout par 1 000 et il rentrera 1,4 millions dans leurs coffres.

Oui iPoints Canada a raison sur un point. Vous aurez la possibilité d’avoir plus de visiteurs sur votre site en affichant leurs boîtes. Mais qu’en est-il de la qualité de ces visiteurs.

Avoir plus d’achalandage sur votre site ne changera en rien son classement dans des moteurs de recherche comme Google ou Bing.

Parcontre, si votre site est inscrit à des annuaires qui classent les sites en fonction de l’achalandage, oui cela peut-être utile de faire augmenter votre site de quelques rangs.

Est-ce que cela vaut 1400$ par année? J’en doute fortement.

Chers entrepreneurs, au lieu de gaspiller, oui selon moi c’est du gaspillage, 1400$ par année chez iPoints, payez-vous donc 1400$ de publicités sur Facebook, Bing ou même Google. Vous serez assurés d’une meileur visibilité et surtout, d’une meilleure qualité de visiteurs.

Dites-vous que votre but est de vendre le plus possible, de convertir les visites sur votre site Internet en vente.

Or le moyen le plus facile et le moins coûteux, demeurent encore des publicités sur Bing et Google via des achats de mots-clés et sur Facebook avec une publicité ciblée.

Par exemple en supposant une publicité sur Google par achat de mots-clés, si chaque mots-clés vous coûte 50 sous, vous serez bons pour 2800 visites sur votre site. Dites-vous que les gens qui vont cliquer sur vos annonces dans Google, dans 90% des cas, c’est parce qu’ils ont un sujet pour la thématique de la publicité. Or si vous avez un site de nourriture pour animaux, vous avez 90% des chances que le visiteur qui aura cliqué sur la publicité dans Google soit intéressé à de la nourriture pour animaux. Ce qui augmente vos chances de convertir vos annonces en ventes.

Alors entrepreneurs ne soyez pas naïfs et ne sautez pas sur la première occasion offerte d’augmenter l’achalandage sur votre site.