La folie des points bonis s’empare du Canada avec iPoints… entrepreneurs prenez vous la bonne décision?

L’entreprise iPoints Canada offre la possibilité pour les internautes de cumulés des points, des iPoints, en visitant des sites Internet qui affiche la boîte iPoints Canada.

Cette boîte affiche un code, que vous validez en cliquant dessus, cela vous mène au site iPoints Canada, vous vous connectez et vos points se cumuleront pour avoir visité ce site.

Avec les points cumulés, un peu à la Air Miles, le concept n’est pas révolutionnaire de ce côté, vous obtiendrez la possibilité d’acheter des articles à rabais.

Maintenant les entrepreneurs, en payant environ 125$ par mois, peuvent afficher des boîtes de points sur leur site Canada. iPoints Canada a comme raison de convaincre les entrepreneurs que l’affichage de ses boîtes leur apportera davantage de trafic sur leurs sites.

Ils n’ont pas tort, les membres iPoints désirent visiter des sites afin de cumuler des points.

Mais là où il faut s’interroger du côté entrepreneurs c’est la qualité de ses visites. Que veux le membre de iPoints Canada? Accumuler des iPoints, c’est son objetif ultime.

Alors que vous soyez un sites de rénovations, de bouffe à chats ou de vendeur de lingerie… le membre iPoints ne veut qu’une chose. Trouver la boîte iPoints Canada affiché sur votre site et valider le code afin de cumuler des points.

Peut-être qu’à l’occasion vous accrocherez un de ses visiteurs avec une promotion quelconque, mais est-ce que 125$ par mois en vaut la peine?

Je me questionne.

Pour leur part iPoints Canada, plus ils signent d’entrepreneurs, plus l’argent va rentrer. Imaginez, pour chaque entrepreneur signé par année, ça rapporte 1400$. Multiplié le tout par 1 000 et il rentrera 1,4 millions dans leurs coffres.

Oui iPoints Canada a raison sur un point. Vous aurez la possibilité d’avoir plus de visiteurs sur votre site en affichant leurs boîtes. Mais qu’en est-il de la qualité de ces visiteurs.

Avoir plus d’achalandage sur votre site ne changera en rien son classement dans des moteurs de recherche comme Google ou Bing.

Parcontre, si votre site est inscrit à des annuaires qui classent les sites en fonction de l’achalandage, oui cela peut-être utile de faire augmenter votre site de quelques rangs.

Est-ce que cela vaut 1400$ par année? J’en doute fortement.

Chers entrepreneurs, au lieu de gaspiller, oui selon moi c’est du gaspillage, 1400$ par année chez iPoints, payez-vous donc 1400$ de publicités sur Facebook, Bing ou même Google. Vous serez assurés d’une meileur visibilité et surtout, d’une meilleure qualité de visiteurs.

Dites-vous que votre but est de vendre le plus possible, de convertir les visites sur votre site Internet en vente.

Or le moyen le plus facile et le moins coûteux, demeurent encore des publicités sur Bing et Google via des achats de mots-clés et sur Facebook avec une publicité ciblée.

Par exemple en supposant une publicité sur Google par achat de mots-clés, si chaque mots-clés vous coûte 50 sous, vous serez bons pour 2800 visites sur votre site. Dites-vous que les gens qui vont cliquer sur vos annonces dans Google, dans 90% des cas, c’est parce qu’ils ont un sujet pour la thématique de la publicité. Or si vous avez un site de nourriture pour animaux, vous avez 90% des chances que le visiteur qui aura cliqué sur la publicité dans Google soit intéressé à de la nourriture pour animaux. Ce qui augmente vos chances de convertir vos annonces en ventes.

Alors entrepreneurs ne soyez pas naïfs et ne sautez pas sur la première occasion offerte d’augmenter l’achalandage sur votre site.

L’inutilité des accents dans les noms de domaine .CA

CIRA, l’organisme canadien qui s’occupe de la gestion des .CA au Canada vient de lancer la possibilité d’acheter des noms de domaine avec les accents et cédille.

Ainsi si votre nom est Josée Lévesque, s’il est disponible vous pourriez acheter le nom joséelévesque.ca.

Totalement inutile à mon avis.

Comme la grosse tendance est au mobile, il faut faciliter la saisie des adresses web pour les clients. Hors, sur un appareil mobile, la saisie d’accent n’est pas simple.

Après beaucoup de chiâlage sur son site, CIRA a décidé que ceux qui possède déjà un .CA en possède également l’exclusivité de toutes les variantes d’accents et de cédille mais sans qu’elles soient enregistrées.

Donc si vous aviez ericdamerique.ca vous aurez l’exclusivité d’enregistrer éricdamérique.ca, en fait, personne d’autre que vous pourra le faire.

De plus une adresse avec accent, est encore plus difficile à mémoriser pour l’utilisateur. Éloignez-vous de ça.

À mon avis ce truc d’accents ne sert qu’à renflouer les coffres de CIRA, ce qui n’est qu’un gros coup de marketing de CIRA, comme on peut voir ce matin sur la page web de LaPresse.ca

Opposez-vous à la création de nom de domaine accentués

Imaginez que votre nom d’entreprise est Rénovation Jérôme Côté et que votre site Internet est renojeromecote.ca.

Avec l’idée loufoque de l’ACEI, l’autorité canadienne pour les enregistrements Internet, de créer des adresses de sites (URL) accentués il faudrait que notre cher entrepreneur achète toute les possibilités de son nom de domaine avec les accents.

Vous imaginez que la facture sera salée annuellement.

Il faut s’opposer à cette idée de créer des noms de domaine accentués et je vous invite à donner votre opinion sur le site de l’ACEI. à l’adresse suivante http://www.consultationidn.ca/community/fr/

Je crois que dans le contexte économique mondial actuel, que les propriétaires d’entreprises (PME) n’ont pas à s’ajouter un fardeau supplémentaire soit celui de débourser plusieurs centaines de dollars pour enregistrer toutes les variantes de leur nom de domaine actuel avec des accents.

Imaginez pour une gigantesque compagnie comme Procter & Gamble les coûts faramineux que cela représenterait et la facture qu’elle devrait refiler aux consommateurs, donc augmentation de leurs produits et de l’inflation au Canada.

RIDICULE !  Réveillez les gens de l’ACEI en contestant haut et fort cette proposition.