La Boule de cristal du CRIM 2009

Du 29 mars au 1er avril 2009 au Palais des Congrès de Montréal se tient la conférence « La Boule de cristal du CRIM » organisé par le Centre de Recherche Informatique de Montréal.

Pour des coûts de 695$ pour les membres et 795$ pour les non membres vous aurez la possibilité d’assister aux conférences des personnes suivantes:

Mme Karen Radford
Présidente, TELUS Québec

M. Mark Anderson
Président et chef de la direction,
Strategic News Service

Mme Natalie Larivière
Présidente, Médias Transcontinental

M. Paul Hofmann, Ph.D.
Vice-président Recherche, Sap Labs

Mme Lynne M. Long, CISA
Vice-présidente, Conseils stratégiques et marchés internationaux, Accelia

M. Raymond Leduc
Directeur, IBM Bromont

M. Carl Bond, ing., CISSP
Président et chef de la direction, Elytra, et
directeur Télécom et Sécurité, DESSAU

M. Alain Fecteau
Président-directeur général, Technopôle Défense et Sécurité

M. Guy Langevin, ing., M.Sc.
Directeur général, Above Sécurité

M. Andy Canham
Président, SUN Microsystems Canada

M. Atsuhisa Takahashi
Président, Corporate Environmental Affairs Unit, Fujitsu

Mme Veena Rawat, Ph.D.
Présidente, Centre de recherches sur les communications Canada

M. Peter Strom
Président et chef de la direction, March Networks

M. Philippe P. Huneault
Président et chef de la direction, Medical Intelligence Technologies Inc.

Mme Elisabeth DeMarco
Associée, MacLeod Dixon LLP

De mon côté je vais passer mon tour.  Parmi ces conférenciers il y a certainement d’excellents orateurs, je n’ai aucun doute là-dessus.

Même si j’étais invité gratuitement je n’irais pas là.  Ce n’est pas parce que ces gens là sont haut placés dans leurs compagnies qu’ils savent nécessairement et automatiquement ce qui s’en vient en terme de technologies informatiques.  N’oubliez pas le nom de la conférence, « La Boule de cristal », ce qui signifie en quelque sorte vous faire dire l’avenir en terme de technologies informatiques.

Combien de ces conférenciers avaient vu venir la popularité du WWW, du Web 2.0.  de Facebook, de Google Chrome, des moteurs de recherches, du  Wi-Fi, du Bluetooth, du AJAX, des clés mémoires USB, des connecteurs HDMI, le iPhone, le .NET, le Open Source, la folie Linux,de Amazon.com, de eBay.com,  les moniteurs LCD 24 pouces à moins de 300$, du Blackberry, des SMS, de l’adaptation rapide de la photo numérique, de l’hammeçonnage, du hacking de Mafiaboy, du format de fichier MP3,  des disques durs d’un terabyte, de la téléphonie IP, du format XML, de Flash, de Silverlight, de Youtube, du marketing web, des jeux réseaux,  des imprimantes laser couleurs à votre domicile, de l’émergence de la Chine, de l’achat de noms de domaine, des processurs à multiples coeurs, de la programmation Offshore en Inde, le flop de Windows Vista, l’adaptation rapide des GPS et les ordinateurs sans disques durs de la virtualisation, de Baidu.com, des transactions boursières électroniques, de l’éclatement de la bulle Internet sur les marchés financiers et du cloud computing?

À 695$ ou 795$ que vous soyez membre ou pas c’est une dépense individuelle colossale et qu’elle vous sera la plus value au bout du compte.  Pensez-y?  À ce montant vous en avez de bons livres technologiques chez votre libraire préféré.

Attention ici je ne vous dis pas de ne pas aller à l’événement  je vous dis de penser à la plus value que vous apporteront ces conférenciers.

Fermeture de la chaîne ta.tv

Après 20 ans d’existence, la chaîne de petites annonces à la télé, Télé-Annonces, connu ces dernières années au Québec pour TATV, a cessé ses activités.

Son propriétaire, l’entreprise Astral Media Radio, la division d’Astral Media, a pris la décision de fermer sa chaîne spécialisée de petites annonces face à la concurrence féroce de sites Internet comme LesPAC, Kijiji, eBay, Merkado.ca, Trader et plusieurs réseaux sociaux tel que MonPerso. Tous des sites Web qui offrent des annonces en ligne gratuites ou à des prix défiant toute compétition.

Selon Pierre Rodrigue, vice-président ventes et marketing chez Astral Media Radio, l’érosion des ventes d’annonces sur ta.tv avait débuté il y a quelques, mais s’est accélérée avec le retrait progressif d’annonceurs comme les agents immobiliers.

La fermeture de ce canal pourrait également faire mal au secteur immobilier vu que c’était tout de même un média assez utilisé par les agents, ce ne sont pas tous les Québécois qui utilisent le site www.sia.ca.

Chose certaines le nom de domaine ta.tv peut valoir une petite fortune à ceux qui voudrait l’exploiter pour un compétiteur du genre de YouTube.

Le numérique aura eu raison de la photo instantanée de Polaroid

polaroid-logo.gif 

Le 12 février dernier Polaroid annonçait qu’elle mettait fin à sa production de films pour ses appareils à photos instantanées en fermant ses trois dernières usines produisant ce type de films.

La production devrait cesser quelque part en 2009.  Après pour les utilisateurs de ces appareils il restera à se tourner pour un certains temps vers des sites d’enchères tels que eBay.  Après 2012 il sera très difficile pour les utilisateurs de ces appareils de se procurer de nouveauxs films.

Mais la direction de Polaroid a avoué publiquement chercher par  un partenaire pour acquérir les droits d’exploitation, dans l’espoir qu’une autre firme poursuivra la production et continuera à commercialiser les films.  Il y a un gros doute que cela puisse se réaliser.

En plus de la demande à la baisse et le coût de production plus élevé à cause du prix de l’once d’argent, Polaroid ne risque pas de faire marche arrière sur la fermeture des usines de productions de films à photos instantantées.

polaroid.jpg
Qui utilise encore les appareils à photos instantanées de Polaroid?  Certains nostalgiques bien sûr mais plusieurs professionnels de la santé, en dermatologie entre autre, utilisent encore de nos jours ce type d’appareils pour sa simplicité à développer une photo en moins d’une minute alors qu’un appareil photo numérique demande le téléchargement de la photo.

Polaroid avait créé dans les années 30 autour d’un procédé de filtrage de la lumière par polarisation, d’où son nom Polaroid.  Elle s’est lancé en 1947 dans la photographie instantanée, elle a fait sa fortune durant les années 60 à 80.

Polaroid a aujourd’hui quelques appareils photos numériques en vente sur le marché mais elle ne fait pas le poids face aux Kodak, Nikon, Canon, Olympus et Fuji… 

RIP Polaroid?  Probablement pas, car la compagnie aujourd’hui outre des appareils photos numériques, produit beaucoup de produits électroniques tels que lecteurs dvd portables, télé acl, lecteur dvd, systèmes GPS et beaucoup plus.