Les sites indésirables écartes du nouvel algorithme de Google

L’entreprise américaine Google a indiqué jeudi avoir changé son algorithme de recherche pour écarter les sites s’appropriant artificiellement les premières positions des résultats.  C’est effectif maintenant sur Google.com

La mesure semble viser le sites surnommés «fermes de contenu» (Farm content), qui génèrent des textes spécifiquement destinés à utiliser les mots les plus populaires des moteurs de recherche. Leur principal objectif est de récolter des revenus publicitaires (Adsense par exemple).

Les sites produisant du contenu original ou de l’information jugé de valeur par Google seront mieux classés selon l’algorithme modifié de Google.

Les changements annoncés affecteront pour l’instant environ 12 pour cent des requêtes de recherche aux États-Unis.  Le nouvel algorithme de recherche pourrait être introduit ailleurs dans le monde.

Il semble selon plusieurs observateurs que les sites dits « aggrégateurs de nouvelles » seraient pénalisés par le nouvel algorythme.

Ici au Canada, on risque de voir ce nouvel algorithme implanté dès l’automne 2011.

Google vient d’ouvrir un débat car elle ne défini pas clairement ce qu’est un site «fermes de contenu» ce qui laisse trop de place à l’interprétation humaine.

De l’autre côté, Google perdra des revenus publicitaires sur ces sites populaires qui diffusaient des annonces Adsense.

Est-ce que Google vient de se tirer dans le pied?  Non au point de vue intégrité, oui au niveau de la liberté d’expression.

Rael s’annonce sur Cyberpresse.ca

Publicité de Rael dans Cyberpresse.ca

Je ne sais pas si les gens de Cyberpresse.ca sont si en manque d’argent mais toujours est-il que ce dimanche matin en lisant les platitiudes de leur éditorialiste André Pratte j’ai vu à droite du texte une publicité de Rael diffusé par le programme d’annonces en ligne Google Adsense.

«Des OVNIS dans la Bible» voilà le titre de la publicité qui nous mème vers le site des Raeliens, rael.org.  Cliquez sur l’image plus haut pour en voir plus.

Est-ce que cette publicité est la réponse de Rael à Serge Chapleau, caricaturiste à La Presse (Cyberpresse), de son passage à «Tout le monde en parle», il y a quelques années?

Je ne sais pas, mais je sais une chose que Cyberpresse accepte ce genre de publicité sur son site, ils vont perdre bien des lecteurs dont moi.

Déjà qu’avec les éditoriaux de Pratte ça vole bas, lui qui n’essaie pas de nous vanter Jean Charest, le plus insignifiant des premiers ministres de l’histoire du Québec  mais qui plante surtout tout parti politique voulant s’en prendre aux amis du quotidien, le Parti Libéral du Québec.  S’il faut en plus qu’on me rajoute des publicités de Rael pour mousser l’imposition de Jean Charest, ça vole encore plus bas que je croyais à ce quotidien qui manque d’idée comme notre premier ministre.

Je pense que les gens de Cyberpresse aurait grand besoin d’utiliser le filtre sur Google Adsense qui permet d’écarter les entreprises ou mouvements qu’on ne veut pas avoir annoncer sur son site.

Blogosphère, Google traîne de la patte

Google domine les moteurs de recherche sur la planète mais se tire dans le pied avec les blogues.

Propriété de Google, Blogspot est une plateforme gratuite pour vous permettre de publier votre blogue et espérer que la terre entière vienne le visiter.

Mais WordPress est également une plateforme gratuite qui vous permettra aussi les mêmes avantage que Blogspot sauf que vous ne pourrez pas y inclure des options de rémunérations comme Google Adsense.  Blogspot permet cela.

Comme j’ai déjà mentionné dans ce blogue, Blogspot est mal référencé par Google.  WordPress l’est beaucoup mieux.

Qu’attendent les gens de Google pour mieux référencer Blogspot et que cette plateforme deviennent un succès qu’on s’attend d’avoir avec Google.

Actuellement avec Blogspot, Google se tire dans le pieds.  Pourtant en référençant mieux les blogues sur Blogspot, Google pourrait augmenter son chiffre d’affaires de plusieurs millions par les utilisateurs qui affichent des annonces Adsense sur leurs blogues Blogspot.

Ha oui Microsoft, pas plus fin, ne profite même pas de la lacune de Google en matière de blogues.  Le géant de Redmond dort vraiment au gaz.

Google Gold Mine, Google Fortune, Google Money, Google Success et autres conneries

Vous avez sans doute reçu récemment des courriels SPAM intutulé Google Gold mine,
Google Fortune ou Google Success.

Ni plus ni moins on vous promet des $300 par jour à des $4 000 par semaine.

C’est bien beau mais la vérité est toute autre d’autant plus que certains la pousse pas mal en disant que vous recevrez un chèque de Google à chaque semaine.  C’est drôle parce que Google ne paie que par mois.

Tout d’abord le concept qu’on explique est de monter un site Internet et de diffuser des publicités Google Adsense.

Ensuite on vous dis que par mois vous pourriez recevoir des milliers de dollars de Google.

C’est possible mais dans les faits ça prend un site très achalandé.  En moyenne 0,9% des annonces diffusées sont cliqués.  Donc sur 1 000 annonces diffusées, 9 sont cliqués.  Les revenus de ces clics vont de 1 cent à parfois mais rarement 5$.

Google Adwords permet trois publicités par page de votre site.  Supposons qu’en moyenne pour chaque clique sur une publicité que vous recevez 0,10$.  Ainsi pour faire 400$ par jour, 4 000 annonces devront être cliqués.  Ce qui signifie qu’avec un taux moyen de clic de 0,9%, votre site Internet devra diffuser par jour 148 148 pages contenant trois annonces Google Adwords chacune.

Ça c’est la réalité.  Alors permettez-moi de vous dire que pour faire $4 000 par semaine, ce qui signifie 571,43$ par jour, cela veut dire que votre site Internet devra diffuser 211 641 pages quatodiennement.  Cela veut dire 31 000 visiteurs uniques qui visiteront en moyenne 7 pages de votre site.  Quotidiennement !

La marche est très haute vous en conviendrez. 

Donc il y a beaucoup d’appellés mais peu d’élus. Mais c’est tout de même réalisable si vous avez une bonne idée de site Internet.  Mais d’espérer de 5 à 8$ de revenus par jour est plus réaliste et il va s’en dire en découragera plus d’un.

Attention de ne pas vous-même cliquez sur vos annonces, Google est sans merci pour ceux qui s’y font prendre.

Pour mon blogue, WordPress ou Blogspot ?

Vous désirez partir un blogue (ou blog) et vous vous demandez quel interface choisir entre les gratuits WordPress ou Blogspot?

Ce n’est pas parce que Technoblogue est sur WordPress que je vais vous dire automatiquement de choisir la plateforme WordPress.

Je préfère grandement les options et les configurations permises dans Blogspot (propriété de Google) et aussi l’option monétisation de votre blogue que Blogspot offre.

Parcontre j’ignore pourquoi le moteur de recherche de Google fait une très mauvaise job en ce qui concerne le référencement des blogues de Blogspot pourtant sa propriété.  Google fait mieux avec les blogues de WordPress de ce côté et c’est uniquement pour cette raison que j’ai choisi WordPress. Attention!  Je mentionne ici la version gratuite de WordPress hébergé sur les serveurs de WordPress comme c’est le cas de Technoblogue.

Car vous pouvez aussi décider de prendre l’interface WordPress pour votre blogue et avoir votre propre hébergeur et avec votre propre nom de domaine.  Dans ce cas-ci il y a un gros pour et un gros contre.

Le gros pour c’est que vous pourrez monétisez votre blogue avec par exemple le populaire Google Adsense ce que la  version gratuite de WordPress hébergée chez les serveurs de WordPress ne permet pas.  Parcontre avec ce choix, le gros contre est l’indexation de votre blogue.  Dû fait qu’il ne soit pas sur les serveurs de WordPress, l’indexation par Google de votre blogue se fera beaucoup moins bien et surtout beaucoup moins rapidement.

Dans le cas de Technoblogue on a choisi d’être plus lu au détriment de l’argent.

Plusieurs canadiens réclament un Google Adsense Canada

La remontée du dollar canadien pénalise plusieurs propriétaire de site Internet diffusant des annonces de Google Adsense, annonces qui sont payées en dollars américains.

C’est plaisant pour les utilisateurs canadiens de Google Adwords qui eux paient les mots-clés moins chers en dollar américains mais les proprios de sites Internet voient leurs revenus diminués.

Plusieurs réclament que Google lance une version canadienne de Google Adsense afin que leurs revenus se stabilisent et qu’ils ne soient pas effrités par la remontée du dollar canadien face à la devise américaine.

Ça reste à voir mais je serais surpris que Google écoute, ils n’ont pas l’habitude de le faire.