Vous achetez un nouvel ordinateur, exiger le 64 bits de Windows 7

Le 22 octobre Windows 7, le nouveau système d’exploitation de Microsoft, sortira en magasins.

Si vous achetez un nouvel ordinateur, exiger la version 64 bits de Windows 7.

En fait votre nouvel ordinateur devra avoir au minimum et je me répète au minimum, un 4 gigs de mémoire davantage sera mieux.

Ensuite côté portable c’est la  même chose.  4 gigs de mémoire au minimum.  Exigez également d’avoir une carte sans-fil de type N.  Le G et le B c’est dépassé.  Ça fonctionne encore mais pourquoi achetez un ordinateur neuf avec de la vieille technologie.

Finalement exigez que ce soit au minimum la version Premium 64 bits de Windows 7 qui soit installée sur votre nouvel ordinateur.  Le 32 bits c’est dépassé.  La version 64 bits permettra d’accéder à toute la mémoire supérieure à 3 gigs sur votre ordinateur.

Assurez-vous également que c’est un ordinateur qui a eu l’installation native de Windows 7 et non une mise à jour à partir de Windows Vista.  Windows 7 sera beaucoup plus performant s’il est installé de base sur l’ordinateur que si il a été installé par dessus Windows Vista.

Finalement côté processeur assurez-vous que pour un ordinateur ce soit au minimum un Quad.  Pour un portable un processeur double.  Un ordinateur avec mono-processeur c’est dépassé.

L’industrie informatique espère beaucoup que Windows 7 aidera à mousser les ventes d’ordinateurs pour les fêtes 2009.

Cartes graphiques, rien ne va plus chez nVidia et ATI

Après avoir acheté ATI Technologies, AMD déclare une perte colossale de 1,6 milliards pour 2008.

Quand à sa  rivale, nVidia, elle a annoncé ce matin qu’elle a perdu 147,7 millions au dernier trimestre et une baisse de ses ventes de l’ordre de 60%.

Sans aucun doute, un regroupement s’annonce dans l’industrie des cartes et des processeurs graphiques.

Intel, ATI (qui appartient à AMD), nVidia et d’autres risquent d’acheter, vendre ou fusionner en 2009-2010.

Intel investira 7 milliards aux États-Unis pour produire des processeurs de 32nm

Intel a annoncé cette semaine qu’elle investira 7 milliards aux États-Unis pour développer une manufacture de processeurs de 32nm (nanomètre si vous préférez 32 milliardièmes de mètres).

C’est une excellente nouvelle pour le secteur manufacturier américain.

Ce n’est parcontre pas une bonne nouvelle pour son compétiteur AMD qui a perdu 1,6 milliards l’an passé.