La fusion Oracle et Sun Microsystems n’a aucun sens pour le consommateur

Le département de justice américain a annoncé hier qu’il approuvait la fusion Oracle et Sun Microsystems.

Pour le consommateur cette fusion n’ aucun sens car elle augmente la concentration des système de gestion de base de données.

Ainsi Oracle en mettant la main sur Sun Microsystems, devient propriétaire de MySQL jusqu’ici gratuit pour les consommateurs.

On connaît tous Oracle pour sa SGBD du même nom, Oracle.  Voilà qu’elle aura maintenant sous son gîron MySQL.

Avant cette fusion, dans le monde des SGBD il y avait trois grands joueurs dont deux nez à nez, Oracle et Microsoft avec SQL Server.  Le consommateur avait aussi le choix de la gratuité de MySQL très répendau au niveau du développement de sites Internet.

Je comprends que Oracle a échoué avec son Oracle Express Edition, sa réponse tardive au SQL Server Express de Microsoft, elle aussi une version gratuite.  Mais qu’est-ce qui a poussé Microsoft a sortir une version gratuite et allégée de son SQL Server ?  MySQL.

Voilà que maintenant Oracle a mis la main sur MySQL en fusionnant avec Sun Microsystems.

Non seulement MySQL devient la propriété de Oracle mais également Java et Open Office.  Pour Java et Open Office que ça soit à Oracle ou Sun Microsystems ça ne change pas grand chose pour Microsoft sinon la force de marketing de Oracle et le département de justice américain semble s’en foutre éperduemment.  Je parlerai dans le prochain article pourquoi Microsoft n’aura jamais un véritable adversaire de taille.

Sauf qu’avec MySQL et Oracle sous la même compagnie, voilà que la compagnie Oracle vient de devenir la compagnie #1 des SGBD dans le monde.  Ce qui pour le consommateur n’est pas une très bonne nouvelle.

Rumeur de fusion entre Disney et Electronic Arts

Je trouve abbérante la rumeur de fusion entre Walt Disney Co. et Electronic Arts.

Juste parce que Electronic Arts via sa division EA Sports serait pour certain un mariage parfait avec ESPN division de Walt Disney ne justifie pas la fusion entre Disney et Electronic Arts.

Juste parce que Electronic Arts possède The Sims et d’autres jeux destinés aux enfants et aux adolescents ne justifie par un mariage avec Walt Disney.

Electronic Arts produit également des jeux de guerres très violent et qui n’ont aucun rapport avec Walt Disney.

Electronic Arts est bourré d’argent, aucune dette et peut très bien vivre tout seul.

Electronic Arts s’arrange très bien seul pour l’instant. Un mariage avec Sony serait davantage justifié d’autant plus qu’on raconte que la PS3 de Sony serait sa dernière console de jeu produite vu que les ventes sont si déçevantes.  À moins que Sony sorte sa PS4 avant la Wii 2 et la prochaine génération de console XBox 360 de Microsoft.

Parcontre si Sony ne s’était pas entêtée à inclure un lecteur Blu-Ray avec ses consoles, elle en aurait vendu des centaines de milliers de plus et n’aurait pas attendu tant de temps avant de baisser le prix de sa console au même niveau que la Xbox de Microsoft et la Wii de Nintendo.

Rumeur de fusion entre Palm et Research in Motion

Parfois je m’interroge sur le bienfait de fusions entre deux compagnies.

Par exemple, prenons le cas suivant Research in Motion qui fusionnerait avec Palm ?

Il me semble que depuis quelques années les Blackberry de Research in Motion sont pas mal plus tendance que les produits de Palm.

Alors pourquoi une fusion entre les deux ?

À moins que la direction de Research in Motion veule gaspiller des milliards en argent, je ne vois aucun intérêt pour eux de se marier à Palm, une compagnie qui agonisait jusqu’à tout récemment mais donc plusieurs voient de l’espoir avec leur nouveau produit le Palm Pre.  Certain voit même le Palm Pre comme proche compétiteur au iPhone de Apple.

On se calme.

Ce qui fait la  force du iPhone de  Apple est non seulement ses capacités de télécommunications sans-fil mais également iTunes auquel il est relié pour télécharger des applications gratuites ou à peu de frais.

Research in Motion tente de rivaliser avec Apple avec son nouveau magasin virtuel d’applications, laissez-moi vous dire qu’ils sont loin d’obtenir le succès de Apple de ce côté.

Le problème qui se dessine dans le monde des télécommunications sans-fil (les cellulaires) est important.  Il y aura tantôt trop de joueurs utilisant trop de plateformes différentes.

Research in Motion possède son propre système d’exploitation pour ses Blackberry.  Palm possède des appareils avec Windows Mobile et d’autres avec Palm OS.  Plusieurs nouveaux appareils verront le jour utilisant le système d’exploitation de Google, Android.  Il y a également tout seul dans son coin le iPhone qui utilise le système d’exploitation développé par Apple.

Cinq plateformes majeures disponibles pour plusieurs dizaines d’appareils plus différents les uns des autres.  Palm OS, Apple, Windows Mobile, Android, Blackberry.  C’est un non sens pour le consommateur qui s’ y perd.

Imaginez si les compagnies dépensaient des centaines de millions en recherche et développement au lieu de les dépenser en publicité pour se rivaliser sur autant de plateformes différentes.  Là c’est le consommateur qui serait gagnant.