La fusion Oracle et Sun Microsystems n’a aucun sens pour le consommateur

Le département de justice américain a annoncé hier qu’il approuvait la fusion Oracle et Sun Microsystems.

Pour le consommateur cette fusion n’ aucun sens car elle augmente la concentration des système de gestion de base de données.

Ainsi Oracle en mettant la main sur Sun Microsystems, devient propriétaire de MySQL jusqu’ici gratuit pour les consommateurs.

On connaît tous Oracle pour sa SGBD du même nom, Oracle.  Voilà qu’elle aura maintenant sous son gîron MySQL.

Avant cette fusion, dans le monde des SGBD il y avait trois grands joueurs dont deux nez à nez, Oracle et Microsoft avec SQL Server.  Le consommateur avait aussi le choix de la gratuité de MySQL très répendau au niveau du développement de sites Internet.

Je comprends que Oracle a échoué avec son Oracle Express Edition, sa réponse tardive au SQL Server Express de Microsoft, elle aussi une version gratuite.  Mais qu’est-ce qui a poussé Microsoft a sortir une version gratuite et allégée de son SQL Server ?  MySQL.

Voilà que maintenant Oracle a mis la main sur MySQL en fusionnant avec Sun Microsystems.

Non seulement MySQL devient la propriété de Oracle mais également Java et Open Office.  Pour Java et Open Office que ça soit à Oracle ou Sun Microsystems ça ne change pas grand chose pour Microsoft sinon la force de marketing de Oracle et le département de justice américain semble s’en foutre éperduemment.  Je parlerai dans le prochain article pourquoi Microsoft n’aura jamais un véritable adversaire de taille.

Sauf qu’avec MySQL et Oracle sous la même compagnie, voilà que la compagnie Oracle vient de devenir la compagnie #1 des SGBD dans le monde.  Ce qui pour le consommateur n’est pas une très bonne nouvelle.

MySQL et Java dans le gîron Oracle

Pour Sun Microsystems c’est la joie, elle vient d’être achetée par Oracle pour 7,4 milliards américains.

Pour les utilisateurs de Java et de MySQL c’est la plaie.

Que fera la mercantile Oracle avec Java et MySQL ?

Il faut au minimum que le département de justice américain se lève et force Oracle à se départir de MySQL.

Parcontre imaginer un instant une fusion Oracle et Google et c’est le cauchemar pour Microsoft.  Mais il y a trop de gros égos dans le monde de l’informatique pour que pareils mariages aient lieu.

Sun Microsystems dans le gîron d’IBM?

On apprend ce mercredi matin que IBM voudrait acquérir Sun Microsystems.

Ce n’est pas nécessairement une très bonne nouvelle et les autorités anti-concurrence devrait surveiller ça de près.

IBM est déjà un très gros jouer et avec Sun qui a entre autre les produits Sun Office, Java et MySQL ça la rendrait encore beaucoup plus puissante.

À surveillez de près.