Québec Micro devient Le Fureteur Techno

En janvier dernier, le magazine technologique de Montréal, Québec Micro a connu une cure de rajeunissement et surtout d’amincissement.

C’est sous une nouvelle administration que ce nouveau concept a pris forme.

En avril 2008, le nouveau site Internet du magazine a été mis en ligne. Il se présente désormais sous forme de blogue où les lecteurs et visiteurs sont invités à participer grâce aux commentaires et au forum.

Avec ce nouveau départ vient un nouveau nom. Le magazine Québec Micro a ainsi changé de nom pour Le Fureteur Techno. C’est avec cette nouvelle appellation que le magazine sera publié à partir de mai 2008.

Disons que j’ai déjà vu comme mieux comme nom et je me demande si le magazine verra long feu.  Longtemps il a été à vendre sur le site Acquizition.biz.

À voir l’épaisseur du PC Magazine de 1988 et celui de 2008 je me demande encore comment certains petits magazines peuvent survivre.

En espérant le succès du nouveau Québec Micro même si en 2008 un magazine techno n’a plus vraiment sa place compte tenu de la part de marché occupé par LE média techno, j’ai nommé l’Internet.

Publicités

2 réflexions sur “Québec Micro devient Le Fureteur Techno

  1. Le magazine est mort. Le publication est « suspendue » et la rédac en chef a démissionée en juin, mais j’ai entendu entres les branches que le QM était bel et bien chose du passé (par quelques rédacteurs).

  2. Dommage QM avait de l’avenir.

    Ainsi donc le fûreteur techno deviendra une pièce de collection à vendre sur eBay 1,00$ dans 10 ans 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s