Téléphones cellulaires intelligents: c’est le chaos !

Vous désirez vous acheter un téléphone cellulaire dit intelligent ?

Ça n’a plus aucun bon sens, c’est le chaos.

Pas facile l’emploi de conseiller chez un dépositaire d’un grand réseau national de cellulaire.  S’y retrouver c’est quasi impossible pour le vendeur, imaginez pour le client.

Les fabricants sortent un nouveau modèle par semaine.

Motorola, Apple, Samsung, LG, Research in Motion, Nokia, Ericsson, HTC… nommez-les.

Ensuite vous désirez quoi comme OS?  Android, iOS, Symbian, celui qui tourne sur Blackberry, attendre le Windows Mobile 7 ?

Ça n’a plus aucun bon sens, c’est le chaos dans la téléphonie cellulaire.

Si le monde des ordinateurs seraient aussi chaotique que celui des téléphones cellulaires intelligents, je me demande si l’ordinateur serait aussi répandu.

Le fait d’avoir 5 grands système d’exploitation dans les téléphones intelligents confinent les utilisateurs à une librairie d’applications.  Zéro portabilité d’un OS à l’autre.

C’est très dommage.

Au bout du compte, les compagnies s’enrichissent mais le consommateur nage en plein chaos et souvent pendant toute la durée de son contrat de 3 ans.

Ce n’est pas simple de magasiner un cellulaire intelligent.  Je vous mets au défi.  Vous passerez des heures à lire tout plein de trucs afin de faire le bon choix.

J’ose espérer que la venue du Windows Phone ramènera l’ère des cellulaires intelligents vers un OS majeur.

Un peu comme l’ère pré-PC où règnaient les Commodore, TRS, les Texas Instrument et j’en passe.  Quand le DOS est débarqué sur les ordinateurs, « l’uniformité » a informatisé la planète.

Est-ce que Windows Mobile 7.0 réussira à sortir le consommateur du chaos ?

Je l’espère.

Publicités

Samsung Hype prépayé Rogers pour moins de 50$

Le téléphone cellulaire Samsung Hype prépayé Rogers était en vente cette semaine dans les magasins Centre Hi-Fi du Québec pour 49,99$.

Future Shop et Best Buy emboîteront le pas au Boxing Day 2009 en offrant le téléphone au même prix.

C’est un excellent téléphone cellulaire, léger et facile  à utiliser.

Voici les caractéristiques de cet impressionnant téléphone cellulaire.

Réseau:      GSM-GPRS 850/900/1 800/1 900
# Durée d’appel estimée : jusqu’à 5 heures
# Temps d’attente estimé : jusqu’à 12.5 jours
# Poids : 87.5 grammes
# Taille : 10,9 x 5,9 x 1,2 cm
# Mémoire interne : 16 Mo

Caractéristiques
# Le concept élégant du téléphone ainsi que son grand affichage permettent une messagerie facile et une portabilité des plus pratiques
# Conception monobloc mince avec clavier QWERTY complet
# Profils casque d’écoute et mains libres Bluetooth
# L’appareil photo integer
# Saisie de texte prédictive évoluée
# Agenda
# Appareil photo VGA intégré permettant de prendre et d’envoyer des photos en déplacement
# Les photos peuvent être partagées grâce au service de messagerie multimedia
# Mémoire interne de 16 Mo

Connectivité
# GSM/GPRS 850/900/1800/1900
# Bluetooth

Messagerie
# Messagerie: MMS

Sony Ericsson passe à Android. Que quelqu’un réveille Microsoft!!!

Les nouvelles se suivent et confirme que Microsoft est de moins en moins dans le coup côté mobilité.

Palm qui abandonne la plate-forme Windows Mobile pour se consacrer à son Palm OS qui roule bien sur Palm Pré.

Sony Ericsson passe à Android de Google.

Motorola Droid roulera sur Android de Google.

Le iPhone plus populaire que jamais.

Blackberry consolide sa position avec le Storm 2.

Que quelqu’un réveille Microsoft et ça presse !!!

Le Motorola Droid est un concurrent sérieux au iPhone

Après avoir lu sur le nouvel appareil de Motorola j’en conclus que le Motorola Droid est un concurrent sérieux au iPhone d’Apple.

Tout d’abord le Droid tourne sur la plateforme Android 2.0 de Google, d’ou son nom.

Son écran de 3,7 pouces se distingue de celle de 3,5 pouces du iPhone.

Son clavier glissoir se démarque également du iPhone ou l’on doit taper avec nos doigts sur un clavier sur l’écran.

Le téléphone inclus toute la gamme d’application de Google dont Google Maps Navigation qui vous permet de vous déplacer avec un GPS a reconnaissance vocale.  Par exemple vous êtes à San Francisco, dites à votre Droid « Navigate to Starbucks in San Francisco » et il vous affichera une liste des Starbucks de la ville, sélectionnez-en un et vous aurez les indications vocales pour vous y rendre.

Une possibilité intéressante avec Droid c’est de rouler plusieurs applications simultanément alors que c’est chose impossible sur le iPhone.

Aux États-Unis, le Motorola Droid coûte $200 avec un abonnement de 2 ans avec Verizon, le distributeur exclusif.

Qui distribuera le Droid au Canada. J’ai parlé de cet appareil dans mon entourage et plusieurs m’ont répondu, « S’il vous plaît, n’importe qui sauf Bell ».

Disons que iPhone a de la belle compétition avec le Palm Pré, le Blackberry Storm 2 et maintenant le Motorola Droid, à mon avis le plus sérieux adversaire que le iPhone n’a jamais eu.

En terminant le Motorola Droid fait beaucoup plus professionnel que le iPhone de Apple qui lui a l’air d’une bébelle aux côté de l’autre.

Oh qu’il est mignon ton cell. Cool c’est un Koodo ?! Koodoo!

Vous voulez savoir si votre cellulaire est in ou out ou si son nom est in ou out?

Mettez-le entre les mains d’une adolescente de 17 ans.

J’ai récemment vécu cette expérience malgré moi.  Mon cellulaire est tombée entre les mains de la fille d’un ami.  « Oh qu’il est mignon ton cell. Cool c’est un Koodoo ?!  Koodoo! ».

Voilà il n’en fallait pas plus pour que je comprenne que Koodoo est une marque que les jeunes aiment et que le look blanc et petit d’un téléphone est apprécié des jeunes femmes.

Ne cherchez pas plus loin, les concepteurs et publicitaires ont atteint leurs objectifs.  Cibler les adolescentes indirectemment avec des appareils cools et un nom cool.  C’est ça du bon marketing. 

Bingo, allô les profits et allô les grosses factures pour le consommateur.

J’ai demandé à la jeune dame si elle aimait le iPhone. Elle m’a répondu que c’est bien mais que ça n’a pas l’air d’un cellulaire et que c’est un peu gros pour ses petites mains.  Évidemment les gens de marketing chez Apple s’en fichent un peu car avec un forfait de base mensuel  à 70$, il est clair qu’ils ne visaient pas les adolescentes.

Quand Future Shop s’y prend mal pour qu’on ne sache pas que Best Buy c’est leur maison mère.

Récemment je magasinais pour un téléphone cellulaire prépayé Rogers.

J’ai fais le tour des sites Internet pour découvrir ceci.  Trop amusant.

À la page du produit téléphone Sony-Ericsson W200a, on peut y voir ceci sur le site de Future Shop.

« 2 par client, Best Buy se réserve le droit de limiter les quantités ».

future-shop-best-buy

Je ne comprends pas Best Buy de s’entêter à laisser croire qu’il y a une compétition entre eux et Future Shop.

Savez-vous comment j’ai finalement mis la main sur mon cellulaire?

J’ai été chez Future Shop, le téléphone était à 89,99$.  Chez Best Buy il était annoncé à 69,99$.  Future Shop me l’a donc laissé à 69,99$.  Rendu à la caisse on m’a enlevé un 2$ supplémentaire.  Résultat, mon téléphone me coûte 67,99$.

Donc à l’avenir chers lecteurs, si vous voyez un article chez Best Buy moins cher que chez Future Shop et qu’il en reste plus.  Allez chez Future Shop ils vous donneront un meilleur prix.

Rumeur de fusion entre Palm et Research in Motion

Parfois je m’interroge sur le bienfait de fusions entre deux compagnies.

Par exemple, prenons le cas suivant Research in Motion qui fusionnerait avec Palm ?

Il me semble que depuis quelques années les Blackberry de Research in Motion sont pas mal plus tendance que les produits de Palm.

Alors pourquoi une fusion entre les deux ?

À moins que la direction de Research in Motion veule gaspiller des milliards en argent, je ne vois aucun intérêt pour eux de se marier à Palm, une compagnie qui agonisait jusqu’à tout récemment mais donc plusieurs voient de l’espoir avec leur nouveau produit le Palm Pre.  Certain voit même le Palm Pre comme proche compétiteur au iPhone de Apple.

On se calme.

Ce qui fait la  force du iPhone de  Apple est non seulement ses capacités de télécommunications sans-fil mais également iTunes auquel il est relié pour télécharger des applications gratuites ou à peu de frais.

Research in Motion tente de rivaliser avec Apple avec son nouveau magasin virtuel d’applications, laissez-moi vous dire qu’ils sont loin d’obtenir le succès de Apple de ce côté.

Le problème qui se dessine dans le monde des télécommunications sans-fil (les cellulaires) est important.  Il y aura tantôt trop de joueurs utilisant trop de plateformes différentes.

Research in Motion possède son propre système d’exploitation pour ses Blackberry.  Palm possède des appareils avec Windows Mobile et d’autres avec Palm OS.  Plusieurs nouveaux appareils verront le jour utilisant le système d’exploitation de Google, Android.  Il y a également tout seul dans son coin le iPhone qui utilise le système d’exploitation développé par Apple.

Cinq plateformes majeures disponibles pour plusieurs dizaines d’appareils plus différents les uns des autres.  Palm OS, Apple, Windows Mobile, Android, Blackberry.  C’est un non sens pour le consommateur qui s’ y perd.

Imaginez si les compagnies dépensaient des centaines de millions en recherche et développement au lieu de les dépenser en publicité pour se rivaliser sur autant de plateformes différentes.  Là c’est le consommateur qui serait gagnant.